• Entre froid et fièvre

     

    Fièvre d'ivresse
    Plus de détresse
    Je te caresse
    Toi ma déesse
    Je te paresse
    Moi ta diablesse...
    Que rien ne cesse
    Que rien ne blesse
    Que rien ne presse

    Froid de toi
    Effroi, désarroi
    Je vous côtoie
    Bien malgré moi
    Tu es chez toi
    Et Moi... Chez moi
    Si loin d'en toi
    J'ai froid de toi...


  • Commentaires

    1
    Coquine
    Dimanche 14 Décembre 2008 à 16:50
    Le froid...
    celui qui m'ensorcelle et prend ta place auprès de moi, le froid que je maudis et que je côtoie pourtant, comme toi... Vite au chaud de tes bras pour retrouver ton amour... Je t'aime
    2
    Claire
    Mardi 16 Décembre 2008 à 11:09
    la nuit..
    me parle de toi Elle m'apporte ton image Afin que ton absence Ne m'étrangle pas tout-à-fait. Elle voit avec scandale Que je n'ai pas ton corps dans mes bras Et elle allonge près de moi Le fantôme de ta peau. (Alain borne) Toujours un plaisir de venir dans votre chez vous
    3
    Claire
    Mardi 16 Décembre 2008 à 23:08
    désolée...
    de venir m'imiscer dans votre vie mais les larmes me viennent quand je vous lis.Déjà chavirée, ensuite émue, vous avez su me rendre accro à vos mots. Je passe par toutes les émotions : nostalgie, envie, sympathie, vous me faites du mal autant que vous me faites du bien. Que votre amour dur encore...
    4
    Coquine
    Mercredi 17 Décembre 2008 à 09:15
    Claire, tu n'as pas
    à être désolée, c'est moi qui suis un peu "honteuse" de me plaindre de l'absence alors que l'amour est si fort pourtant, alors que d'autres, tels que toi, souffrent justement d'un réel manque d'amour. C'est moi qui suis bouleversée... La citation d'Aain Borne, que je trouve très belle, m'a fait penser à Brel : "Pourquoi ton corps qui sombre, Ton corps qui disparait, Et n'est plus sur le quai, Qu'une fleur sur une tombe. Pourquoi ces prochains jours, Où je devrais penser, A ne plus m'habiller, Que d'une moitié d'amour"... Je t'embrasse.
    5
    Claire
    Mercredi 17 Décembre 2008 à 13:06
    Je commence par.....
    Un extrait de la peste : "Il n'y a pas de honte à préférer le bonheur" (Albert Camus) On ne doit jamais avoir honte, d’aimer fort et de le dire, ne pas avoir honte non plus d’exprimer sa douleur quand la vie ou les kilomètres vous séparent toutes les deux. Je suis des premières à le crier à qui veut bien l’entendre, que la douce qui partage ma vie me rend folle d’amour. Je suis juste une sensible aux mots (pas de double sens ici…), ils me font perdre pieds. Et si vous n’exprimiez pas votre manque, votre tristesse, votre amour ici, que de gens seraient passé à côté de textes magnifiques et s’eut été bien dommage. Du bonheur à toutes les deux et que la vie fasse que votre amour puisse être partagé coeur contre coeur, sans ce manque et ce froid. PS : La Colombe de Brel....bien choisi...
    6
    Coquine
    Mercredi 17 Décembre 2008 à 13:31
    Merci Claire
    et dommage que tu n'aies pas de blog pour écrire toi aussi ce fol amour d'Elle... Je suis persuadée que tes mots seraient bien à l'écho des notres...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :