• Elle fermait les yeux, ou plutôt ils s'étaient fermés tous seuls, comme s'ils savaient ce qu'ils avaient à faire, comme s'ils savaient que là elle avait besoin du doux noir protecteur de ses paupières qui savait la ravir à l'extérieur et l'enfermer en moi, l'imprégner du don qu'elle allait me faire de son corps et de son âme.

    Je savais que, sous ses paupières closes, elle était à moi, qu'elle me donnait tout ce que je pouvais, tout, même ce que je ne voulais pas. J'ajoutai le confort et la chaleur de son écharpe blanche au noir de ses paupières. Elle baissa légèrement la tête pour m'offrir sa nuque tandis que je la nouais. Je l'aimais ainsi, tendrement docile.

    D'un doigt, je relevais son menton et je devinais ses larmes d'émotion sous son écharpe humide. Comme elle était belle. J'avais envie d'elle... Je vins me coller tout contre elle, juste corps contre corps, rien d'autre. Puis je la pris dans mes bras et me fondis en baisers dans son cou, puis sur ses seins, son ventre. Elle frissonnait, vibrait, se tordait. Je me laissais glisser encore...


    votre commentaire
  •  

    Ni mes yeux, ni ma langue, ni mes doigts, ni mon coeur, ni mon corps n'ont oublié...

    Je n'ai pas oublié...

    Que ma langue a su te conquérir
    Que tes doigts ont su me faire jouir
    Et j'ai découvert combien il est doux
    De guider et de se laisser guider
    Moi qui ne l'avais jamais osé...


    votre commentaire


  • Cette nuit-là, j'étais allongée sur le dos, les mains sur le ventre. Je ne sais pourquoi, dans un geste tendre mais assuré, elle a saisi mes poignets, l'un après l'autre et a posé mes mains loin de mon corps. J'ai fermé les yeux... Ce simple geste a appelé tant de choses en moi. Je suis restée docile, à attendre la suite, profondément émue. Mon âme est soumise, c'est ancré en moi, ça provoque une émotion puissante. Je vis, je ressens, je tremble.

    Ses mains sont douces sur mon corps offert et nu, même de ses propres membres. Il est à elle. Là pour elle. Elle peut tout. Tout avec la magie de ses doigts. Magie... Sa main effleure ma peau. Ma chair se réveille, mon âme s'éveille, mon corps se donne, la fièvre me prend. Mon âme rencontre mon âme et la sienne. Ses mains sont partout. Leur ballet me couvre de milliers d'étoiles. Je me sens possédée, prise, emprise, dominée. Une sensation que j'aime entre toutes. Je me rends compte que c'est toujours là, en moi, malgré les blessures passées. Je me rends compte que ça provoque toujours de si puissants émois. Je me rends compte que ça ne me quittera jamais...


    4 commentaires
  •  

    J'ai mes yeux dans tes yeux
    J'ai ma bouche sur ta bouche
    J'ai mes seins tout contre tes seins
    J'ai ma cuisse entre tes cuisses
    J'ai mes mains empoignant tes fesses
    Et là je me laisse d'amour
    Dévorer pour toujours


    9 commentaires


  • Je ne serai jamais une vraie "maîtresse"... Mais j'aime, dans ces jeux, te demander et que tu fasses. Je ne sais pas pourquoi ce don-là m'émeut autant. C'est terrible. J'en ai les larmes aux yeux. C'est comme si j'apprivoisais patiemment et amoureusement un petit animal sauvage et fragile à la fois. C'est très fort comme sensation, c'est magique et profondément émouvant, oui.

    Cependant, dans ces jeux, je ne sais pas qui possède le plus parce que tout de moi est à toi aussi. J'aime ta "soumission" bien que je n'aime pas "ordonner". J'aime te faire sentir à quel point ça me touche et à quel point ça a de la valeur pour moi quand tu fais quelque chose par don de toi, par amour, par envie de faire plaisir. Le don de soi est si magique...

    Je ne sais aimer que comme ça, moi, tout en émotions. J'ai terriblement besoin de ça, de me sortir de moi tout l'amour, de ne rien retenir, de tout lâcher sentimentalement et émotionnellement, toujours.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique