• Ma morte-vivante

     

    Dans mon chagrin, rien n'est en mouvement
    J'attends, personne ne viendra
    Ni de jour, ni de nuit
    Ni jamais plus de ce qui fut moi-même
    Mes yeux se sont séparés de tes yeux
    Ils perdent leur confiance, ils perdent leur lumière
    Ma bouche s'est séparée de ta bouche
    Ma bouche s'est séparée du plaisir
    Et du sens de l'amour, et du sens de la vie
    Mes mains se sont séparées de tes mains
    Mes mains laissent tout échapper
    Mes pieds se sont séparés de tes pieds
    Ils n'avanceront plus, il n'y a plus de route
    Ils ne connaîtront plus mon poids, ni le repos
    Il m'est donné de voir ma vie finir
    Avec la tienne
    Ma vie en ton pouvoir
    Que j'ai crue infinie
    Et l'avenir mon seul espoir c'est mon tombeau
    Pareil au tien, cerné d'un monde indifférent
    J'étais si près de toi que j'ai froid près des autres.

    gif etoiles scintillantes dorees Paul Eluard gif etoiles scintillantes dorees


  • Commentaires

    1
    Coquine
    Mercredi 7 Mai 2008 à 11:00
    Tu me manques
    je ressens tellement ce vide, cette absence, ce froid tout autour de moi... J'en oublierais presque de vivre autre chose, de penser à autre chose, de ressentir autre chose... La seule chose que je n'oublie pas c'est que je t'aime et que je ne suis bien qu'auprès de toi...
    2
    justmeforyou
    Mercredi 7 Mai 2008 à 17:05
    Encore
    un joli poème choisi du bout du coeur rien que pour moi...Etonnant comme je ressens la même chose que ce qui s'exprime la...Ce "je suis plus rien sans toi"... je pense a toi tout le temps, toujours plus fort, toujours plus intensément, j'ai besoin de toi, toujours plus fort, toujours plus intensément... Je veux toi
    3
    Coquine
    Mercredi 7 Mai 2008 à 17:11
    Oui, rien que
    pour toi... On n'est plus rien l'une sans l'autre... Tu veux moi et tu m'as moi... Tu m'as moi qui t'aime tellement...
    4
    Justmeforyou
    Vendredi 9 Mai 2008 à 23:59
    Il y a toi...
    Il y a toi ...juste là, près de moi , dans mes bras, serrés fort, fort... Sens tu comme mon corps s'emporte, comme il a chaud, comme il tremble , comme tout mon être devient fou, comme mes larmes montent, arrachées à mon coeur, contenues... Sens-tu comme c'est fort, comme j'en pleure de l'interieur... Que se passe t-il en moi ? Quelle est cette tempête qui m'envahit? Folie du désir, folie du plaisir, folie des frissons que tu fais naître en moi, et partout sur moi. C'est si fort, je me sens si fragile alors, comme à la merci de n'importe quel mot un peu "dur", et si forte à la fois comme capable de tout faire exploser autour de moi... Comme il y a de force d'amour en moi, et de sourde colère parfois, comme je ressens parfois ce mélange de détresse et d'abandon lorsqu'alors j'ai peur de te perdre...Je t'aime ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :