• Nos corps en écho

     

    Nos corps en abstinence
    Sont tels deux âmes en peine
    Tristes sœurs en errance
    Eperdues, esseulées d'elles-mêmes

    Nos corps en leur absence
    Sont de violents poisons
    Nourris de tant d'impatiences
    Et de troublantes pâmoisons

    Nos corps en toute évidence
    Ont besoin l'un de l'autre
    Pour retrouver leurs essences
    Effluves d'amour qui est notre

    Nos corps en désespérance
    Se meurent de ne rien ressentir
    Jusqu'à ce qu'une nuit de chance
    Les rendent à leurs fol désirs


  • Commentaires

    1
    Justmeforyou
    Lundi 7 Juillet 2008 à 09:35
    Oui jusqu'à
    ce qu'une nuit de bonheur les rassemble enfin, les affole, les soupire, les sublime, les vertige, les enfièvre de mille caresses, mille plaisirs...pour ne les quitter qu'au matin, apaisés, alanguis l'un de l'autre, et unis dans l'amour, pour le plus tranquille, le plus serein des sommeils... parce que je t'aime... Et cette musique...
    2
    Coquine
    Samedi 12 Juillet 2008 à 18:49
    Une nuit de bonheur
    qui ne les libère qu'au petit matin, une nuit de bonheur à n'en plus finir, à n'en plus dormir, à ne faire que s'aimer... avec cette musique pour seuls vêtements...
    3
    Dimanche 13 Juillet 2008 à 11:08
    Petit passage ...
    ... histoire voir les nouveaux articles.
    4
    Dimanche 13 Juillet 2008 à 11:09
    Ici rien ne change
    Tant mieux remarque ;) .
    5
    Dimanche 13 Juillet 2008 à 11:11
    A bientôt belle Coquine ;)
    J'te laisse des milliers de bises tendres (et bien entendu mes hommages à madame).
    6
    Coquine
    Jeudi 31 Juillet 2008 à 09:48
    Merci Adrien
    Non, rien ne change ici car l'amour est toujours aussi fort entre nous... Bises douces à toi et à bientôt
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :