• Une trop grande envie de t'appartenir

     

    Comment expliquer ce besoin de sentir ton corps contre le mien, toujours, comme un rempart contre le monde extérieur, comme une armure contre les agressions, les trahisons. Ce besoin de te savoir là, jamais trop loin, sans avoir à demander, comme une intuition en toi, en moi. Et si je ris ou si je pleure, je laisse tout aller car je sais que tu es là, derrière et que ton étreinte peut tout réparer, tout faire oublier, tout guérir, tout changer. Une étreinte comme nulle autre, qui prend même jusqu'a la liberté d'être, qui prend aux tripes tant elle est intense en émotions et en partages.
    Comment expliquer cette envie d'être toujours une petite chose bien misérable entre tes bras, une petite femme perdue que tu adoptes et qui se donne, sans demie mesure, car sa trop grande liberté l'effraie et la retient prisonnière dans sa chair.
    Oh comme il fait monter le désir en moi ce geste de possession, ta main qui me serre à m'en faire presque mal, la chaleur de ton ventre qui frémit entre mes reins, ton sexe humide blotti sur la courbe de mes fesses. J'ai tellement envie de toi, de me donner à toi, d'appartenir à toi, de faire l'amour avec toi. J'ai tellement à t'offrir que tout mon corps transpire son abandon pour que tu partes à sa conquête. Je veux être à toi et que tu décides, ce qui est bien pour moi, pour toi, pour nous. Rends-moi docile, essuie les larmes dont tu es là cause d'un revers de ta main, caresse les cheveux que tu as empoignés, soigne le petit bouton de rose que tu as malmené, fais la nuit plus tendre et plus douce après l'amour, protège- moi de tous les coups, aime-moi durement, doucement mais possessivement.

     

     

    « Faire l'amour en pleine nature
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :