• Un bandeau sur les yeux

     

    Je me souviens de cette attente, mes yeux cachés derrière un foulard, noué un peu fort sur mon visage. Je frémissais à l'intérieur autant qu'à l'extérieur. Mon coeur battait la chamade. J'étais comme suspendue au temps qui s'écoulait bien trop lentement pour moi, l'impatiente. Je m'attendais à tout, vraiment à tout venant de toi, incontrôlable en ce moment-là.

    Je ne savais rien de tes envies folles et fugaces. Mais j'avais confiance, une confiance absolue en ce que tu allais faire de moi, oser faire, oser prendre, oser jouer, avec mon corps offert et mon âme à l'abandon total. J'étais à ta merci, nue, pas encore écartelée pour cette première fois, mais j'aurais aimé l'être. Je ne savais pas si tu allais m'embrasser tendrement, couvrir mon corps de baisers, de caresses, si tu allais me posséder fougueusement, m'entraîner dans tes délires de plus en plus pervers et, qu'hélas, je commençais à adorer et à réclamer.

    Pas un bruit, seulement les assauts de mon coeur dans ma poitrine. Et puis, subitement, ton souffle chaud sur mon ventre, tes mains brûlantes qui agrippent mes seins, ta langue en moi, tes doigts, tu sais tout ce qui me fait jouir rapidement, pour me délivrer le plus vite possible de l'attente. Mon Dieu comme c'est rapide, tu me touches et j'explose... Je t'aime tellement, tu sais...

    « Je me sens seule iciSentir la chaleur sur ma peau nue »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :