• Sur l'oreiller

     

    Pelotonnée sur l'oreiller
    Jusqu'aux larmes bouleversée
    J'attends ta voix pour me réveiller
    J'attends ton corps pour me délivrer

    Le jour se lève et tu n'es plus là
    Je cherche ton sourire parmi les draps
    Je paresse en espérant tes bras
    Douceur coquine qui me manque déjà

    Je ne vois pas le soleil qui se lève
    Je ne sens pas l'air frais qui soulève
    Le voilage de la fenêtre entr'ouverte
    Celle qui t'a vu t'échapper peut-être

    Cette nuit de lune incandescente
    Qui me laisse seule et inconsciente
    Encore enivrée des plaisirs partagés
    Pelotonnée sur l'oreiller.


  • Commentaires

    1
    Mardi 21 Novembre 2006 à 14:25
    Petit matin méllancolique,
    entre tristesse de la solitude et souvenir de plaisirs ennivrants... Bisesssssss
    2
    Mardi 21 Novembre 2006 à 14:43
    oui cher Cokinou
    mélancolie des petits matins gris d'automne, encore enivrée des plaisirs de la nuit :) Baisers à toi
    3
    Mardi 21 Novembre 2006 à 15:12
    bonjour ici
    sympa le design, j'aime bien les lignes épurées! bizous ici
    4
    Mardi 21 Novembre 2006 à 15:39
    merci, j'ai eu envie
    d'un peu de sobriété, d'un peu de noir et blanc, d'un peu de fraîcheur... alors j'ai retiré ce qui était superflu, bises aussi
    5
    Mardi 21 Novembre 2006 à 15:43
    bonjour vous
    style épuré et mots de mélancolie après de doux plaisirs nocturnes, mais qui ne demandent qu'à revenir...
    6
    Mardi 21 Novembre 2006 à 15:46
    les plaisirs
    reviendront, oui, c'est certain... tu aimes bien ces changements ici?
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :