• Soumise au pire par amour

    soumise au pire par amour collier laisse tendre

     

    J'aurais aimé t'être soumise, fière, obéissante et reconnaissante. Une parfaite "esclave" qui t'aurait comblée d'orgueil et d'amour et qui, grâce à toi, serait devenue "quelqu'un", qui se serait retrouvée elle. Grâce à toi, j'aurais appris à me dévouer, je serais allée au bout de mes fantasmes, au-delà de mes désirs, sans jamais avoir peur. J'aurais pu tout affronter, tout endurer, sans aucune appréhension, parce que j'aurais su que tu étais là, tout près de moi et que tu m'aimais de cet amour noble et rare, que tu étais fière de moi, de ce que j'étais devenue, par amour pour toi.
    En dépit de toutes les épreuves que tu m'aurais infligées, de tous les rites que j'aurais du traverser pour toi, pour moi, pour nous deux, en dépit de ma sensibilité à fleur de peau rudement éprouvée parfois, le bandeau qui aurait emprisonné mes yeux aurait été gage de mon absolue confiance en toi, de mon abandon, de mon offrande, de l'amour inconditionné que je te vouais.
    J'aurais aimé que tu m'aides à être meilleure, en ton honneur, au nom de cet amour, dans lequel je mettais tant d'acharnement, tant de convictions, de cet amour sans aucune limite, sans aucune contrainte, sans aucune restriction.
    J'aurais aimé apprendre de toi tout ce qui était nouveau et que je ne connaissais pas encore. J'aurais tout aimé, j'en suis certaine, j'aurais tout appris, tout retenu, tout voulu, tout partagé, tout donné.
    J'aurais aimé subir de toi les pires épreuves, connaître les plus effroyables tortures, résister aux plus impitoyables douleurs, rester des heures enfermée à t'attendre dans le noir, languissante mais prête à te servir, toujours.
    J'aurais aimé sentir ta main puissante et possessive caresser tendrement les marques laissées sur ma peau par les lanières de cuir.
    J'aurais aimé te prouver à quel point j'aurais pu être docile et me plier à tes exigences, pour renaître de moi-même, pour grandir et reprendre confiance en moi, pour me prouver que j'étais capable de supporter le pire et trouver ainsi cet équilibre fait de repères rassurants.
    J'aurais aimé te dire "Merci", endormie au creux de ton ventre, mon coeur empli de tes plus doux "Je t'aime", comme un baume apaisant sur ma peau meurtrie, marquée à jamais du sceau de ton amour pour moi.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Mars 2010 à 19:11
    Beauté
    J'aime l'atmosphère si particulière de votre blog!!!!!!!
    2
    Coquine
    Lundi 29 Mars 2010 à 19:35
    Lilly, merci
    Oui, en effet, elle m'est toute particulière. Merci de ton passage et de ton petit mot.
    3
    Lundi 29 Mars 2010 à 23:27
    lumières et mots magiques
    qu'il est agréable de flirter avec vos pages, elles ont une douce caresse. Pheel
    4
    Coquine
    Jeudi 1er Avril 2010 à 21:15
    Prince Bleu, merci
    également pour votre visite et votre commentaire, même si, dorénavant, les pages se font plus rares et la lumière beaucoup moins vive...
    5
    Pomme
    Vendredi 16 Avril 2010 à 16:11
    tu crois?
    C'est pas rien quand on le fait vraiment... pas rien...
    6
    Coquine
    Vendredi 16 Avril 2010 à 17:32
    Pomme, je ne crois pas,
    J'en suis certaine... Et ce n'est pas rien, non, c'est TOUT au contraire, TOUT mon Amour qui s'exprime, qui hurle là...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :