• Rassure-moi tout contre toi

     

    Je suis si rassurée quand tu prends soin de moi, quand je peux me reposer au creux de ton épaule. S'il arrive un jour, un de ces tristes jours, où le sentiment de mélancolie me dévore, je sais que tu es là. Sans même un mot tu devines tout et tu es là. Ta main saisit mon menton, baissé et plein de honte et de remords et m'oblige à soutenir ton regard noir, empreint de tendresse et de dureté mêlées. À ce moment-là, je sais que tu aurais envie de me gifler de me laisser aller ainsi à de piètres et négatifs sentiments.

    Mais ta main se fait pourtant douce et caressante en se refermant fermement sur la mienne. Tu m'invites à m'asseoir, tout contre toi, me berces comme une enfant, de gestes maternels et de mots doux sussurés, jusqu'à ce ma peine s'évanouisse, laissant place à la sérénité retrouvée grâce à toi. Tu es mon infirmière et mon remède. Je t'aime pour ton infinie patience. Tes lèvres ne trouveront pas les miennes, pas cette fois-ci. J'ai simplement envie de rester blottie là, au creux de toi, à écouter les battements de ton coeur soulager les tourments du mien...

    « C'est toi qui mènes la danseUn peu de violence pour faire l'amour »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :