• "Quelle douceur dans ses bras de prolonger le baiser du soir jusqu'au baiser du matin !"

    Marcel Prévost - Lettres de femmes (1892)

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Faites l'amour

    Faites l'amour

    Et ensuite, faites l'amour.
    Pas de sexe, juste de l'amour.
    Et avec ça je veux dire
    Les baisers lents sur la bouche,
    Sur le cou,
    Sur le ventre,
    Sur le dos,
    Les morsures sur les lèvres,
    Les mains tressées,
    Et les yeux dans les yeux.
    Je veux dire, des câlins tellement serrés.
    Pour devenir une seule chose,
    Des corps piégés et des âmes en collision,
    Caresses sur les rayures,
    Des vêtements arrachés à la peur,
    Bisous sur les faiblesses,
    Sur les signes d'une vie
    Que jusqu'à ce moment-là
    Elle a été un peu fanée.
    Je veux dire, les doigts sur les corps,
    Créer des constellations,
    Inhaler des parfums,
    Les cœurs qui battent ensemble,
    Les respirations qui voyagent
    Au même rythme.
    Et puis sourires,
    Sincères après un peu
    Qui ne l'étaient plus.
    Voilà,
    Faites l'amour et n'ayez pas honte,
    Parce que l'amour est de l'art,
    Et vous, les chefs-D'œuvre divins.

    floaties trois etoiles scintillantes doreesAlda Merinifloaties trois etoiles scintillantes dorees

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • deux femmes elacées lesbiennes nues

     

    « Deux femmes enlacées, image mélancolique et touchante de deux faiblesses, peut-être réfugiées au bras l’une de l’autre pour y dormir, y pleurer et goûter l’amer bonheur de se sentir pareilles, infinies, oubliées… »

     

    floaties trois etoiles scintillantes dorees Colette floaties trois etoiles scintillantes dorees

     

    deux femmes elacées lesbiennes nues

    Partager via Gmail Yahoo!

    11 commentaires
  • deux femmes lesbiennes nues si tu viens lucie delarues

    floaties gilf rose rouge

     

    Si tu viens, je prendrai tes lèvres dès la porte,
    Nous irons sans parler dans l'ombre et les coussins,
    Je t'y ferai tomber, longue comme une morte,
    Et, passionnément, je chercherai tes seins.

    A travers ton bouquet de corsage, ma bouche
    Prendra leur pointe nue et rose entre deux fleurs,
    Et t'écoutant gémir du baiser qui les touche,
    Je te désirerai, jusqu'aux pleurs, jusqu'aux pleurs !

    - Or, les lèvres au sein, je veux que ma main droite
    Fasse vibrer ton corps - instrument sans défaut -
    Que tout l'art de l'Amour inspiré de Sapho
    Exalte cette chair sensible intime et moite.

    Mais quand le difficile et terrible plaisir
    Te cambrera, livrée, éperdument ouverte,
    Puissé-je retenir l'élan fou du désir
    Qui crispera mes doigts contre ton col inerte !

    floaties gif trois etoiles scintillantes Lucie Delarue floaties gif trois etoiles scintillantes

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  • enervements lucie delarue deux femmes lesbiennes robes nues caresse

    barre separation papillon gif scintillant rouge

    Corps à corps...Nos désirs brûlent, nos bouches s'offrent,
    Mais nous ne voulons pas sentir toute la joie.

    Seins contre seins à travers les étoffes,
    Viens! Gardons entre nous ces laines de soies.

    Tes yeux fuient mon regard; ta tête se dérobe;
    Nos mains rôdent le long des robes.

    Respirons de tout près l'âme de ce baiser
    Que nous ne voulons pas, ce soir, réaliser.

    Sens-tu comme nos genoux tremblent ?
    Ah! ce désir des hanches amoureuses !

    Ah! céder!... Défaillir ensemble!...Mourir!...Prendre!...
    -Cherchons nos doigts; tâchons d'unir nos paumes creuses.

    Des profondeurs en nous grandissent, inconnues:
    Etreignons-nous au moins de toutes nos mains nues.

    Ma bouche sent déjà la forme de ta bouche:
    Mais nous reculerons avant qu'elles se touchent,

    Pour que nos sens cabrés souffrent l'ardente joie
    De s'être en sanglotant, arrachés de leur proie !

    floaties gif etoiles scintillantes Lucie Delarue floaties gif etoiles scintillantes

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • lesbiennes deux femmes nues baiser seins

     

    floaties gif rose scintillante pastel

     

    Sa présence
    est tendre, et près d'elle,
    je me suis étendue. Cette fille
    a une bouche si sensuelle que le désir
    s'éveille en mes sens. Et mes lèvres à leur tour
    épousent la danse de son corps qui même affaibli
    après tant d'étreintes m'offre ses ondoiements fluides et lascifs...
    Puisque donner est important, je vous laisse la contempler...
    Elle gémit tendrement et son souffle est tremblant,
    ses yeux se ferment à demi sous les baisers.
    Puis sur ma bouche humide et offerte,
    elle dépose le parfum de
    ses lèvres amoureuses.
    Regardez-la
    mais pas
    trop
    longtemps
    s'il vous plaît.
    Rien qu'elle et moi dans
    ces baisers qui nous plaisent.
    A l'heure où le soleil radieux se cache,
    le désir d'infini perdu dans l'espace s'éveille
    sous nos caresses. Nos corps sont à savourer avec
    amour et la douceur de la peau nous émerveille. Sa bouche
    inspire un milliard de poèmes, un millier de baisers. Des baisers
    sur sa bouche, des baisers sur ses seins, des gémissements
    exquis. Des baisers sur ma bouche, à pleine bouche,
    sa langue caressant ma langue, nos corps qui
    frémissent. Pour le reste, je vous tiendrai
    en haleine car le reste est à nous
    oui, à nous seules.

    floaties gif etoiles scintillantes Cristie Cyane floaties gif etoiles scintillantes

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • deux femmes lesbiennes nues langue lecher clitoris nicole brossard

     

    Le corps salive, rien pourtant n'est prévu, ni l'abondance des touchers, ni la lenteur furtive, la fureur exacte des bouches. Rien n'est prévu pourtant c'est à la hauteur des yeux que le corps d'abord touche à tout sans prévoir la peau nue, Aussi bien le dire, sans prévoir la douceur de la peau qui sera nue avant même que la bouche signale l'état du monde.
    Rien ne suggère ici qu'au moindre toucher le regard déjà défaille à vouloir déjà prévoir un tel rapprochement. Rien n'est prévu sinon que la respiration, la répétition des sons entre les chairs. Fricatelle ruisselle essentielle aime-t-elle dans le touche-à-tout qui arrondit les seins la rondeur douce des bouches ou l'effet qui la déshabille ? Rien n'est prévu pourtant au bout du corps la peau fera image du corps car il n'y a rien sans image au bout du corps ce sont les images qui foudroient l'état du monde.

    floaties gif etoile scintillante

    On ne peut pas prévoir pencher si soudainement vers un visage et vouloir lécher le corps entier de l'âme jusqu'à ce que le regard étincelle de toutes les fureurs et les abandons.
    On ne peut pas prévoir l'emportement du corps dans l'infini des courbes, des sursauts, chaque fois que le corps se soulève on ne voit pas l'image, la main qui touche la nuque, la langue qui écarte les poils, les genoux qui tremblent, les bras qui par tant de désir entourent le corps comme un univers. On ne voit que le désir.
    On ne peut pas prévoir l'image, les fous rires, les cris et les larmes. L'image est tremblante, muette et polyphonique. Fricatelle ruisselle essentielle aime-t-elle le long de son corps la morsure, le bruit des vagues, aime-t-elle l'état du monde dans la flambée des chairs pendant que les secondes s'écoulent cyprine, lutines, marines.
    On ne peut pas prévoir si les mots qui l'excitent sont vulgaires, anciens ou étrangers ou si c'est toute la phrase qui l'attire et qui avive en elle le désir comme un flair de l'étreinte, une manière de sentir son corps prêt à tout, sans limite. Rien n'est prévu pourtant la bouche du corps à corps excitée par les mots trouve d'instinct l'image qui excite.

    floaties gif etoile scintillante

    Rien n'est prévu car nous ne savons pas ce qui arrive à l'image de l'état du monde lorsque la patience des bouches dénude l'être. On ne peut pas prévoir parmi les vagues, la déferlante, la fraction de seconde qui fera image dans la narration des corps tournoyant à la vitesse de l'image.
    On ne peut pas prévoir comment la langue s'enroulera autour du clitoris pour soulever le corps et le déplacer cellule par cellule dans l'irréel.

    floaties gif etoiles scintillantes Nicole Brossard  floaties gif etoiles scintillantes

     

     

    deux femmes lesbiennes nues langue lecher clitoris nicole brossard

    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires
  • elle lira mes yeux et saura qui je suis renee vivien deux femmes lesbiennes nues regard

     

     

    gif barre de séparation rose blanche

    Elle lira mes yeux et saura qui je suis
    Et nous nous souviendrons de nos plus belles nuits...
    Loin d'elle, j'étreignis des femmes inconnues.
    Leur image est pareille à la forme des nues.
    Aux caprices du vent, aux remous de la mer
    Et je ne me souviens de rien qui me fut cher.
    Les autres ont passé sur mon chemin, mais elle!
    Unique, elle demeure en mon âme éternelle.
    Je la verrai toujours ainsi que je la vis,
    Avec les mêmes yeux ignorants et ravis
    A travers les hasards des courants et de l'heure
    Et des vents et des ciels, elle existe et demeure.
    Je m'en retournerai, comme on retourne au port,
    Vers celle qui jadis détermina mon sort...
    Le chant sourd du passé m'attire et me rappelle,
    Et c'est par un beau soir que je reviens près d'elle...

    gif floaties etoiles scintillantes Renée Vivien gif floaties etoiles scintillantes

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • deux femmes lesbiennes nues

    Gif barre séparateur papillon scintillant et coeurs


    Cet amour, si violent, si fragile, si tendre, si désespéré
    Cet amour, beau comme le jour et mauvais comme le temps
    Quand le temps est mauvais
    Cet amour si vrai, cet amour si beau, si heureux, si joyeux et si dérisoire
    Tremblant de peur comme un enfant dans le noir
    Et si sûr de lui, comme un homme tranquille au milieu de la nuit
    Cet amour qui faisait peur aux autres, qui les faisait parler, qui les faisait blêmir
    Cet amour guetté, parce que nous le guettions
    Traqué blessé piétiné achevé nié oublié
    Parce que nous l'avons traqué blessé piétiné achevé nié oublié
    Cet amour tout entier, si vivant encore et tout ensoleillé
    C'est le tien, c'est le mien, celui qui a été
    Cette chose toujours nouvelle et qui n'a pas changé
    Aussi vrai qu'une plante, aussi tremblante qu'un oiseau
    Aussi chaude, aussi vivant que l'été
    Nous pouvons tous les deux aller et revenir
    Nous pouvons oublier et puis nous rendormir
    Nous réveiller souffrir vieillir, nous endormir encore
    Rêver à la mort, nous éveiller sourire et rire et rajeunir
    Notre amour reste là, têtu comme une bourrique
    Vivant comme le désir, cruel comme la mémoire
    Bête comme les regrets, tendre comme le souvenir
    Froid comme le marbre, beau comme le jour
    Fragile comme un enfant, il nous regarde en souriant
    Et il nous parle sans rien dire et moi je l'écoute en tremblant
    Et je crie, je crie pour toi, je crie pour moi, je te supplie
    Pour toi pour moi et pour tous ceux qui s'aiment et qui se sont aimés
    Oui je lui crie pour toi pour moi et pour tous les autres que je ne connais pas
    Reste là, là où tu es, là où tu étais autrefois, reste là, ne bouge pas, ne t'en va pas
    Nous qui nous sommes aimés, nous t'avons oublié, toi ne nous oublie pas
    Nous n'avions que toi sur la terre, ne nous laisse pas devenir froids
    Beaucoup plus loin toujours et n'importe où, donne-nous signe de vie
    Beaucoup plus tard au coin d'un bois, dans la forêt de la mémoire
    Surgis soudain, tends-nous la main et sauve-nous

    floaties étoiles scintillantes gif Jacques Prévert floaties étoiles scintillantes gif

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  • seins contre seins deux femmes lesbiennes union renee vivien

     

    Barre de séparation deux femmes scintillantes gif

    Notre cœur est semblable en notre sein de femme,
    Très chère! Notre corps est pareillement fait.
    Un même destin lourd a pesé sur notre âme,
    Nous nous aimons et nous sommes l'hymen parfait.
    Je traduis ton sourire et l'ombre sur ta face.
    Ma douceur est égale à ta grande douceur,
    Parfois même il nous semble être de même race.
    J'aime en toi mon enfant, mon amie et ma sœur.
    Comme toi j'aime l'eau solitaire, la brise,
    Les lointains, le silence et le beau violet...
    Par la force de mon amour, je t'ai comprise :
    Je sais exactement quelle chose te plaît
    Voici, je suis plus que tienne, je suis toi-même
    Tu n'as point de tourment qui ne soit mon souci...
    Et que pourrais-tu donc aimer que moi je n'aime ?
    Et que penserais-tu que je ne pense aussi ?
    Notre amour participe aux choses infinies,
    Absolu comme sont la mort et la beauté...
    Voici, nos cœurs sont joints et nos mains sont unies
    Fermement dans l'espace et dans l'éternité.

    gif etoiles scintillantes dorees Renée Vivien gif etoiles scintillantes dorees

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • baiser entre femmes lesbiennes lucie delarue

    barre de separation rose rouge scintillante gif

    Renverse-toi que je prenne ta bouche,
    Calice ouvert, rouge possession,
    Et que ma langue où vit ma passion
    Entre tes dents s'insinue et te touche :

    C'est une humide et molle profondeur,
    Douce à mourir, où je me perds et glisse ;
    C'est un abîme intime, clos et lisse,
    Où mon désir s'enfonce jusqu'au cœur...

    - Ah ! Puisse aussi t'atteindre au plus sensible,
    Dans son ampleur et son savant détail,
    Ce lent baiser, seule étreinte possible,
    Fait de silence et de tiède corail ;

    Puissé-je voir enfin tomber ta tête
    Vaincue, à bout de sensualité,
    Et détournant mes lèvres, te quitter,
    Laissant au moins ta bouche satisfaite !...

    gif etoiles scintillantes dorees Lucie Delarue gif etoiles scintillantes dorees

    barre de separation rose rouge scintillante gif

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • le printemps paul verlaine femme nue champs fleurs

    rose jaune doree scintillante gif le printemps paul verlaine


    Tendre, la jeune femme rousse,
    Que tant d'innocence émoustille,
    Dit à la blonde jeune fille
    Ces mots, tout bas, d'une voix douce :

    "Sève qui monte et fleur qui pousse,
    Ton enfance est une charmille,
    Laisse errer mes doigts dans la mousse,
    Où le bouton de rose brille,

    "Laisse-moi, parmi l'herbe claire,
    Boire les gouttes de rosée
    Dont la fleur tendre est arrosée,-

    "Afin que le plaisir, ma chère,
    Illumine ton front candide
    Comme l'aube l'azur timide.

    gif etoiles scintillantes dorees  Paul Verlaine  gif etoiles scintillantes dorees


    rose jaune doree scintillante gif le printemps paul verlaine

    le printemps paul verlaine femme nue champs fleurs

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • la splendeur louky bersianik deux femmes allongees nues l'une sur l'autre

     

    Laisse-moi t'approcher
    Laisse-moi te toucher toute et te fragmenter par petites touches
    Laisse-moi ma plurielle de fond en comble te dévaster
    Trouver réunies au secret ma soif et mon ruisseau
    Ma verdure et ma faim lécher jusqu'au cœur notre vaste complot
    Laisse mon corps immobile entrer chez lui
    Par les seuils incalculables de ton corps inamovible
    Laisse s'accomplir à l'infini vertigineux du temps vertical
    Cette opération-extase infiniment longue et infiniment aimable
    Que mon désir me conduise à tes seins
    Et que le satin soit la doublure de ma bouche tissé sur ton cœur battant
    Laisse-moi connaître ton sexe et qu'il soit ou non de velours, laisse-moi le bercer
    Laisse-moi recueillir l'huile prodigieuse de cette amande douce
    Pour en lisser les feuillages de ta vulve
    Laisse-moi naviguer en toi
    Laisse-moi faire ce naufrage dont nous rêvions et laisse-moi en ta perdition
    Laisse-moi aborder au clitorivage heureux de ton corps heureux
    Laisse-moi m'y reposer
    Laisse-moi me reposer en toi de cette définitive splendeur

     

    gif etoiles scintillantes dorees  Louky Bersianik   gif etoiles scintillantes dorees

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • dans un chemin de violettes renee vivien deux femmes allongees dans les champs lesbiennes

     

     

    Dans l'air la merveilleuse odeur de violettes,
    Nos doigts entrelacés et nos lèvres muettes.
    Les rosiers roux ont la couleur de tes cheveux
    Et nos cœurs sont pareils... Je veux ce que tu veux.
    Tout le jardin autour de nous ma bien-aimée,
    Et la brise embaumant ta face parfumée.
    Nulle n'a la splendeur de tes cheveux flottants
    Ni le charme de ton sourire ô mon Printemps !
    De tout mon cœur avide et chantant je te loue.
    Nulle n'a le contour précieux de ta joue,
    Nulle n'a ce regard incertain qui me plaît
    Mêlé de gris aigu, de vert, de violet.
    Dans l'énorme univers nulle ne te ressemble
    C'est pourquoi près de toi mon désir brûle et tremble.
    Je le sais, ton regard n'a pas de loyauté,
    Et ta bouche a menti... Que j'aime ta beauté !
    Règne sur moi toujours, préférée et suprême...
    Que tes plus petits pas sont charmants... Que je t'aime !

    gif etoiles scintillantes dorees Renée Vivien gif etoiles scintillantes dorees

     

     

    dans un chemin de violettes renee vivien deux femmes allongees dans les champs lesbiennes

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • devant l'ete renee vivien deux femmes lesbiennes au bord d'un lac nues

     

    Voici l'été... Les jours sont trop longs, mon amie,
    L'ombre tarde... On attend l'heure du grand repos,
    Des lys plus odorants, de la cloche endormie,
    De la grande fraîcheur des feuilles et des eaux.
    Je m'attriste de la clarté qui se prolonge.
    Mon cœur est l'ennemi des midis éclatants,
    Et malgré que les jours soient beaux comme un beau songe,
    Cette heure qui me plaît, je l'attends trop longtemps.
    Je le sais, le beau jour dore ta chevelure
    Large et blonde et qui se réjouit du soleil,
    Mais je préfère à tout cette tristesse pure
    Et cet ennui final qui mènent au sommeil.
    J'adore ton visage et je préfère l'ombre
    Mystérieuse où je ne puis que l'entrevoir...
    Je préfère à ton clair regard ton regard sombre,
    Belle, tu m'apparais plus belle vers le soir.
    Dans l'espoir de cette heure où tout désir s'émousse,
    Oublions la splendeur dure des jours trop longs.
    Dans le désir et le regret de la nuit douce
    Par ces longs soirs d'été trop lumineux, allons...
    Moi, je me baignerai dans cette ombre illusoire
    De tes cheveux et de tes seins et de tes bras
    En songeant à la paix, la douceur et la gloire
    D'un beau soir violet qui ne s'achève pas.

     

    gif etoiles scintillantes dorees Renée Vivien gif etoiles scintillantes dorees

     

    devant l'ete renee vivien deux femmes lesbiennes au bord d'un lac nues

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • les dessous chics jane birkin lingerie sexy collier soumise

     

    Les dessous chics, c'est ne rien dévoiler du tout
    Se dire que lorsqu'on est à bout, c'est tabou


    Les dessous chics, c'est une jarretelle qui claque
    Dans la tête comme une paire de claques


    Les dessous chics, ce sont des contrats résiliés
    Qui comme des bas résillés, ont filé

     

    les dessous chics jane birkin lingerie sexy


    Les dessous chics, c'est la pudeur des sentiments
    Maquillés outrageusement, rouge sang


    Les dessous chics, c'est se garder au fond de soi
    Fragile comme un bas de soie

     

    les dessous chics jane birkin lingerie sexy

     

    Les dessous chics, c'est des dentelles et des rubans
    D'amertume sur un paravent, désolant


    Les dessous chics, ce serait comme un talon aiguille
    Qui transpercerait le cœur des filles


    gif etoiles scintillantes dorees Jane Birkin gif etoiles scintillantes dorees

     

    les dessous chics jane birkin lingerie sexy institutruce tableau

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • les seins de mnasidika pierre louÿs deux femmes lesbiennes nues lecher miel coule seins


    Avec soin, elle ouvrit d'une main sa tunique
    Et me tendit ses seins tièdes et doux,
    Ainsi qu'on offre à la déesse
    Une paire de tourterelles vivantes.

    « Aime-les bien », me dit-elle ; « je les aime tant !
    Ce sont des chéris, des petits enfants.
    Je m'occupe d'eux quand je suis seule.
    Je joue avec eux ; je leur fais plaisir.

    Je les lave avec du lait. Je les poudre
    Avec des fleurs. Mes cheveux fins qui les
    Essuient sont chers à leurs petits bouts.
    Je les caresse en frissonnant.
    Je les couche dans de la laine.

    Puisque je n'aurai jamais d'enfants,
    Sois leur nourrisson, mon amour ; et,
    Puisqu'ils sont si loin de ma bouche,
    Donne-leur des baisers de ma part. »

     

    gif etoiles scintillantes dorees Pierre Louÿs gif etoiles scintillantes dorees

     

    les seins de mnasidika pierre louÿs deux femmes lesbiennes nues lecher miel coule seins

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • repli le jour ou tu m'as quittee françoise tchartiloglou femme nue allongee

     

    Un soleil de sang perce la brume
    Aujourd'hui, chacune de son côté
    Nous sommes au cœur du silence
    Dans le chagrin et dans la peine
    À nous attendre au bord d'un étrange chemin
    Le mort vient toujours tout assagir

    Dis, te souviens-tu de nous ?
    Nous étions le ciel renversé
    Une autre saison de l'âme
    Nous avions besoin de tendre les bras pour dépasser le temps

    Dis, te souviens-tu de nous ?
    Au bord du ciel
    Des oiseaux bleus passaient dans l'heure légère
    S'enivraient d'invisibles parfums

    Le jour où tu m'as quittée
    J'ai perdu la mémoire, saoule de douleur
    J'ai perdu le ciel, j'ai perdu
    Tout perdu

    Toi, mon île secrète
    Le jour où tu m'as quittée
    Les étoiles se sont grandes ouvertes.
    L'horizon est devenu noir comme une blessure qui s'infecte
    Par l'infini de la nuit elle fermente de fièvre et de folie

    Ne le dis à personne
    Dans le paysage tout en vertige, j'écoute
    Le battement de ton cœur
    Ne le dis à personne
    Dans la douleur mon âme s'isole
    Et j'ai le regard fou


    gif etoiles scintillantes dorees Françoise Tchartiloglou ("Pour t'aimer", prix Renée Vivien 2000) gif etoiles scintillantes dorees

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  • vetue dans les plis de ta robe renee vivien rouge drape tissu sirene femme nue allongee canape

     

     

    Ta robe participe à ton être enchanté,
    Ô ma très chère !... Elle est un peu de ta beauté.
    La respirer, c'est ton odeur que l'on dérobe.
    Ton cœur intime vit dans les plis de ta robe,
    L'odeur de nos baisers anciens est dans ses plis...
    Elle se ressouvient de nos divins oublis.
    En mon être secret je suis presque jalouse
    De l'étoffe qui suit ton corps et qui l'épouse.
    J'ose te l'avouer, en un soir hasardeux
    Où l'on s'exprime enfin... Nous t'aimons toutes deux.
    D'avoir été si près de ta douceur suprême,
    Ta robe est ma rivale, et cependant je t'aime...
    Tu n'aimes déjà plus ta robe de jadis,
    Soyeuse et longue ainsi qu'un irréel iris.
    Mais moi je l'aime et je la veux et je la garde,
    Pour moi, le passé reste et l'autrefois s'attarde.
    J'adore ces chers plis du voile transparent
    Qui n'enveloppe plus ton corps indifférent.
    Garde-moi, parfumée ainsi qu'une momie,
    Ta robe des beaux jours passés, ô mon amie !

     

    gif etoiles scintillantes dorees Renée Vivien gif etoiles scintillantes dorees

     

    vetue dans les plis de ta robe renee vivien rouge drape tissu femme nue

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amata renee vivien collier soumise anneau

     

     

    Dis, que veux-tu de moi qui t'aime, ô mon souci !
    Et comment retenir ton caprice de femme ?
    Prends mes anneaux... Prends mes colliers... Et prends aussi
    Ce que j'ai de plus rare et de plus beau: mon âme.
    Si mon très grand désir t'importune, ce soir
    Je me refuserai la douceur de ta couche
    Et dissimulerai mon fiévreux désespoir,
    Car je ne veux que le sourire de ta bouche.
    Ton vouloir est mon vœu, mon désir et ma loi,
    Et si quelque étrangère apparaît plus aimable
    A tes regards changeants, prends-la, réjouis-toi !
    Moi-même dresserai le lit doux et la table...
    Ô toi que je verrai dans les yeux de la mort !
    Que ne peux-tu me demander, à moi qui t'aime ?
    Je mets entre tes doigts insouciants mon sort,
    O toi, douceur finale, toi, douleur suprême !

    gif etoiles scintillantes dorees Renée Vivien gif etoiles scintillantes dorees

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique