• Mon corps enveloppe ton corps

     

    Mon bras vient délicatement entourer ta taille, ma tête se pose au creux de ton épaule et c'est tout mon corps qui cherche ta douce chaleur. Mes doigts jouent dans tes cheveux d'où émanent encore quelques effluves de parfum, mes lèvres effleurent ta joue ensommeillée. Je te regarde dormir en espérant ne pas t'éveiller.

    Tu es si belle, ainsi apaisée que j'en suis plus qu'attendrie, émerveillée, énamourée. Au cœur de ma nuit, je voudrais toujours pouvoir t'envelopper de cette tendresse infinie qui me submerge. Enserrées, enlacées, le repos nous mérite et l'amour nous emporte. Dans la magie du calme, ensorcelée par tes démons, je laisse venir une larme, cristalline, se perdant sur ta main.

    Plus près encore, toujours plus près, j'ai besoin de cette chaleur pour réchauffer mon cœur transi, j'ai envie de cette ardeur qui te fait brûler de désir.

    Ma belle endormie, je voudrais rester à jamais contre toi, ne plus savoir me décrocher, ne plus savoir me détacher, ne plus pouvoir nous désunir. Si l'obscurité nous ceint de ses âcres peines, la lueur de nos corps en étreinte nous pourvoie de ses tendres chaînes et c'est grâce à toi que je m'endors enfin, bercée de tes rêves, au creux de toi, à l'abri de tes bras.


  • Commentaires

    1
    Justmeforyou
    Samedi 6 Décembre 2008 à 13:25
    Il y a des mots
    Il y a des mots qu'on rêve de lire pour soi, ... et un jour, ils arrivent, ... ils se posent soudain là, juste devant nos yeux. On peut les fermer, les rouvrir, ils sont toujours là. Ils ne sont plus un rêve... Et pourtant... je me souviens de nos premieres nuits... De ces mots, une fois, une autre, qui m'avaient fait si mal et si peur, comme un couteau dans le coeur, glacial, au point que je m'étais levée et t'avais laissée seule dans notre lit, pour fuir cette douleur... Depuis j'attendais, n'osant trop, "me coller à toi" pour m'endormir, parce que ... toujours la peur de ces mots là, de ces "j'aime pas", et ma peur plus grande encore que tu acceptes juste pour me faire plaisir... Et puis là, voilà, je lis que ..., des mots comme une guérison pour nous deux... Je t'aime à n'en plus finir mon Ange...
    2
    Coquine
    Samedi 6 Décembre 2008 à 13:28
    "Je t'aime
    à n'en plus fini"... Il y a des mots de toi qui me font fermer les yeux tellement l'amour est fort, tellement ils sont un rêve à mon oreille. Ces mots-là me bouleverseront toujours autant... tout comme le fait de m'endormir nue contre toi, de te chercher la nuit si tu t'es un peu éloignée de moi... Je t'aime.
    3
    Samedi 6 Décembre 2008 à 15:35
    C'est toujours...
    aussi agréable de venir se ballader du coté de chez toi... Bises tendres
    4
    Coquine
    Samedi 6 Décembre 2008 à 16:06
    Tiens! Un retour
    de Cokinou! C'est toujours aussi agréable de voir que tu ne m'oublies pas et que tu reviens de temps en temps :) Bises mon Cokinou, tu restes cette fois-ci?
    5
    Justmeforyou
    Dimanche 7 Décembre 2008 à 17:36
    Mon Cokinou?
    Non mais dis donc toi...et moi alors?
    6
    Coquine
    Dimanche 7 Décembre 2008 à 19:49
    Tu es jalouse?
    Tu n'as aucune raison de l'être, tu sais bien que c'est toi que j'aime...
    7
    Justmeforyou
    Dimanche 7 Décembre 2008 à 21:45
    Mon Cokinou...oh !!!
    Nonnonnon , c'est pas ton Cokinou d'abord, dis donc tu me cherches toi...beuh
    8
    Coquine
    Dimanche 7 Décembre 2008 à 22:00
    Toi tu es
    ma coquine à moi, juste à moi, rien qu'à moi... Comme ça nous sommes deux coquines :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :