• Les yeux bandés (1ère partie)

     

    J'aime te mettre, sur les yeux, un petit bandeau noir, pour que tu laisses venir les images et parce qu'il décuple les sensations, les bruits, les odeurs, les gestes. Ainsi, toi, tu es dans le noir mais pas moi.
    Nous sommes allongées sur le lit. Je suis auprès de toi, à genoux. Je viens sur toi pour te caresser doucement, passer mes mains sous ta tête et venir t'embrasser. Les frissons me gagnent tandis que je caresse tout ton visage. Je vois ton corps quand toi tu ne le vois plus. Alors que mes mains l'explorent, il se cambre, tes seins se tendent, tes genoux remontent, tes cuisses s'ouvrent, s'offrent.

    Ma main, se promenant, se tend sur la cambrure de ton dos, le creux de tes reins. Elle va par derrière, par devant. Tes tétons deviennent érectifs, provocants. Mes deux mains, maintenant, font le tour de tes seins, de ton cou, de tes lèvres. Ton dos se courbe tellement que c'est comme si ton ventre venait à la rencontre du mien, comme s'ils voulaient se toucher. Je prends tes seins à pleines mains. J'aime leurs formes rondes et douces. Je viens poser le bout de ma langue sur un téton, sentir son odeur. Puis, ma main descend sur ton ventre, jusqu'à ton sexe. Mon autre main vient te redresser afin que tu te retrouves assise, face à moi. Je te tiens là, mes jambes serrées autour de toi.

    Ta tête bascule en arrière. Tu m'ouvres ton cou, ta bouche. Je prends ton visage entre mes mains, caresse ta nuque et ton dos tandis que nos seins se touchent, que nos ventres se frôlent. Lorsque mes mains viennent entourer tes reins, tout ton corps s'incline en arrière, dévoilant des courbes magnifiques. Je le ramène à moi, le respire fort, son odeur, ses frissons. J'aime te serrer si fort lorsque je te sens trembler. Tu poses alors la tête sur mon épaule. Tu es bien, là, protégée par moi. C'est un moment très tendre et très câlin. Je voudrais t'enfermer de mes bras, t'enfermer en moi, t'enfermer librement, te garder, ne faire pleuvoir que de l'amour, de la douceur et de la tendresse. Toute une pluie mêlée de fleurs. Je te sens t'apaiser, respirer, souffler, doucement, pleurer presque. J'en suis profondément émue, touchée.

    Mes mains continuent de descendre sur tes fesses. A nouveau, ta respiration s'accélère, ton corps est tendu de désir. Nos sexes sont tous près l'un de l'autre, heureux. Je viens glisser ma main entre eux, mais doucement, comme si je ne voulais pas les déranger, pas les interrompre dans leur envie l'un de l'autre. Ils sont chauds et humides. Je trouve facilement tes petites lèvres et les écarte un peu. Leur chaleur me fait un effet terrible lorsque j'entre en toi ainsi. Je sens ton sexe réagir, je sens son envie, presque sa supplique. J'aime savoir qu'il a envie, qu'il voudrait dévorer mes doigts, qu'il en veut toujours plus, qu'il n'en a jamais assez.

    Mon doigt se promène un peu partout, comme pour se faire désirer davantage, dans un jeu coquin, qu'il aime beaucoup, un jeu un peu pervers, un jeu avec le désir et le plaisir.
    Il se décide à entrer, tout en sachant qu'il va allumer le feu à certains endroits. Tout doucement, je t'allonge à nouveau, te soutenant de ma main. Tu sais que tu peux retirer le petit bandeau mais tu le gardes. J'en suis terriblement heureuse...


  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Juin 2008 à 12:13
    J'adore ces petites histoires...
    ... toujours attendre la partie qui suit, pas mal l'idée :) . Pleins de bisous à vous deux.
    2
    Coquine
    Lundi 9 Juin 2008 à 13:17
    Moi aussi, Adrien
    je les adore... La différence entre toi et moi, c'est que moi je connais déjà la suite... Je l'ai même peut-être déjà entendue, peut-être vécue... Bises douces à toi
    3
    Justmeforyou
    Lundi 9 Juin 2008 à 18:12
    Merci Adrien
    D'apprécier... Histoires mi vécues, mi rêvées, histoires à vivre ou à, raconter simplement, elles nous rapprochent, elles nous apprennent l'une à l'autre, elles nous enflamment ou nous apaisent, elles nous endorment, nous tendent la main... Bien sur elles ne remplacent pas... mais elles sont là, moment d'intense tendresse et de communion entre nous... parce que je l'aime... A bientôt
    4
    Justmeforyou
    Lundi 9 Juin 2008 à 18:17
    Ma coquine
    J'aime tant ces histoires du soir entre nous, ma Coquine, j'aime qu'elles nous plongent à la frontière de nos rêves, et au plus profond de nos envies, de nos folies... Je pars, tu me suis, tu en redemandes encore, je te suis, alors , elles nous lachent, nous débrident peu à peu, j'aime passionément ce moment du soir entre nous... parce que je t'aime...
    5
    Coquine
    Lundi 9 Juin 2008 à 19:00
    J'aime tous
    les moments entre nous, tous et peu importe lesquels, peu importe où, peu importe comment, peu importe quand, du moment que je suis avec toi...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :