• Le lac pour miroir

     

    Nous avons le lac pour miroir. Nous avons deux ciels pour nous seules. Et pas un seul nuage, pas un souffle de vent, pas un bruit.
    Je suis adossée contre un arbre, tu es assise entre mes jambes, mes bras croisés autour de ton cou. J'ai juste envie d'être bien comme ça, moi. Juste envie de te sentir fondre, te relâcher, te laisser aller complètement, laisser filer toute ton énergie. Nous sommes bien, là, face au lac. Le monde est beau. La vie est belle. La lune est là. Elle aime qu'on la regarde. Elle nous surveille, avec juste ce qu'il faut de lumière. Elle veille sur nous et nous dit le temps qu'il fait, le temps qui passe.

    Je caresse tes joues. Je penche un peu la tête pour t'embrasser. Nos envies se réveillent. Mes mains cherchent le contact de tes seins. Elles les aiment tellement... Doucement, je te relève, tout doucement. Je remonte tes poignets au-dessus de ta tête et je t'embrasse. Tu ne résistes pas. Ainsi, je peux prendre ta bouche, ta poitrine, ton cou. Tu m'offres tout. Plus je te serre, plus tu me serres fort, plus je suis bien, plus j'ai envie de toi.

    Mes mains glissent sous tes vêtements. Elles vont tout chercher. Tu es maintenant à demi-nue devant moi. Ça m'émeut jusqu'aux larmes. Mes mains remontent le long de ton dos, sur ta nuque. Je retire alors ce qu'il te reste de vêtements et presse mon visage contre ton ventre, tandis que tu l'enserres de tes mains. Tu me dis « oui ». Je descends encore, te repousse contre l'arbre. Tu es si belle, entièrement nue, dans cette atmosphère féerique, dans cette nuit pleine de magie.

    Lorsque j'arrive à l'orée de ton sexe, je suis nue à mon tour. Agenouillée devant toi, j'attends que la pression de tes mains se relâche pour aller découvrir, recueillir ton nectar. Un vent frais se lève, nous rappelant que nous sommes dehors. Délicatement, j'ouvre ton sexe, écartant les petites lèvres, justes humides pour moi. Tes mains posées sur mes cheveux me disent à nouveau « oui », retenant ma tête ici. Ma langue entre en toi. Elle s'insinue partout, très attentionnée. Elle s'amuse, te tourmente, jusqu'à découvrir l'endroit magique, celui sur lequel elle s'immobilise un instant...


  • Commentaires

    1
    Coquine
    Jeudi 5 Juin 2008 à 11:51
    Voici la première
    de mes histoires, de celles que tu me racontes le soir, avant de nous endormir ensemble, de celles qui, comme tu le dis "te viennent de ton coeur amoureux et que t'inspirent mon corps, mon feu et tes envies de m'emmener dans tes désirs, dans tes fantasmes"... Je t'aime comme j'aime tes histoires et tout de toi, de plus en plus, de plus en plus fort...
    2
    Justmeforyou
    Jeudi 5 Juin 2008 à 13:00
    Ces histoires
    coulent de moi comme ça... Pas du grand art je sais bien sur, non juste mes images qui se dessinent en mots tous les soir pour toi, pour nous... Elles nous partent, nous décollent un peu, nous rapprochent,jusque parfois tard dans la nuit... C'est pas des histoires de livres comme tu dis, non juste nos histoires du soir, que j'aime te raconter, parce que tu aimes les écouter...J'aime ce moment ou je t'entends me dire au tel: "vite mon histoire"... Et là je démarre.. parce je t'aime
    3
    Jeudi 5 Juin 2008 à 14:13
    juste en passant
    , très beau.
    4
    Justmeforyou
    Jeudi 5 Juin 2008 à 20:55
    Merci Etiennemomo
    Juste une impro... pour Elle... mais Ca fait toujours plaisir d'être lue et appréciée... Reviens quand tu veux...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :