• Je t'appartiens dans les silences de ton Amour


    Depuis que tu n'es plus là, je vis comme en léthargie, comme incapable de réagir. Mon corps attend là, inanimé, sans vie, inerte, ivre de tes caresses qu'il ne recevra plus... Il te reste pourtant fidèle, sincère offrande que personne ne reçoit, divine candeur dont personne ne prend soin. Sa bouche est tendue vers d'improbables baisers. Ses mains sont jointes en indécises prières, en un mea culpa que tu n'entendras pas. Ses bras sont tendus en impossible espoir de rencontrer les tiens.

    Les jours me semblent durer des années et les nuits des éternités. Tes mots résonnent sans cesse à mes oreilles. Ta voix murmure des « je t'aime » qui transpercent le silence de mes ombres. Tes mains effleurent mon visage avec une tendresse infinie. Tes lèvres viennent cueillir une larme avant qu'elle ne roule sur ton sein et tu m'offres tes bras, pour me protéger de moi-même, pour éloigner ce cauchemar dans lequel je t'attends éperdument, éternellement, passionnément.


    Depuis que tu n'es plus là, j'ai en moi un terrible sentiment de ne plus appartenir à personne, d'être vidée même se sens, d'être libre, de cette liberté qui me fait si peur, si mal, de tout cet espace qui ne se voulait peuplé que de toi mais qui n'est plus comblé que de rien, de ces promesses qui ne sont plus que chimères, de ce don de moi, corps et âme, aux silences de ton amour enfui, de ce cœur lié à ton cœur par d'invisibles chaînes qui, maintenant, se traînent à mes pieds, emmurant mon corps nu dans le froid de nos draps déchirés.


  • Commentaires

    1
    Coquine
    Jeudi 16 Avril 2009 à 23:15
    Même dans ton silence
    je t'appartiens encore... Même sans ton Amour je t'appartiens toujours... Je t'aime...
    2
    Vendredi 17 Avril 2009 à 11:10
    Serait-ce toi ?
    Je pense que oui... Alors... Que te dire que de ne pas perdre l'espoir !!! Le pouvoir de la pensée est vaste... très vaste...
    3
    Coquine
    Vendredi 17 Avril 2009 à 20:44
    Serait-ce moi?
    Oui, peut-être, certainement... L'espoir, tout comme l'amour, ne sont jamais réellement perdus... Ils ne me quitteront jamais eux, jamais... Bises à toi
    4
    Mardi 21 Avril 2009 à 12:16
    superbe foto
    Très belle photo
    5
    Mardi 21 Avril 2009 à 17:51
    Être sans être ? ...
    Bien à vous, Coquine. Armanny
    6
    briere
    Vendredi 5 Juin 2009 à 02:42
    amour
    Since you're gone, I live as lethargy, unable to react. My body is waiting there, inanimate, lifeless, inert, drunk with thy caresses he not receive any more ... He will remain faithful, sincere gift that no one receives divine candor that nobody cares. Her mouth is stretched to improbables kisses. His hands are joined in prayers undecided, in a mea culpa that you will not hear. His arms are stretched out in hope not to meet yours. The days seem to last for years and nights of eternities. Your words resound continually in my ears. Your voice murmuring "I love you" that pierce the silence of my shadows. Your hands touch my face with infinite tenderness. Your lips come pick a tear before it rolls over your breast and you offered me your arms to protect me from myself, to keep this nightmare in which I am waiting hopelessly, eternally, passionately. Since you're gone, I have in me a terrible feeling not to belong to anyone, be emptied of meaning itself, to be free, this freedom that makes me so scared, if evil, all that space which is populated only wanted you but that is no longer satisfied that nothing of these promises are more than dreams, this gift from me, body and soul, the silence of your love away from this heart to your heart bound by invisible chains that now are dragging my feet, my naked body trapped in the cold of our torn sheets.
    7
    Gérard
    Vendredi 5 Juin 2009 à 07:04
    Beauté des sens
    Que de beautées,que de sensations,vraiment magnifique et inoubliable. Merci de tant de bonheur, merci.Gérard
    8
    Coquine
    Vendredi 5 Juin 2009 à 13:07
    Briere, merci
    beaucoup pour la traduction...
    9
    Coquine
    Vendredi 5 Juin 2009 à 13:12
    Gérard, merci
    pour tes gentils commentaires, à bientôt peut-être, bises.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :