• Face à Charmi...

     

    Je suis en face de toi. Virtuellement
    J'aimerais être face à toi. Réellement

    À l'autre bout de l'écran. Mes mots sont en face de toi
    Je devine tes mains sur le clavier, n'écrivant rien qu'à moi

    Au début le soir, quand tu venais sur le chat, par hasard, par ennui
    Ma solitude m'a conduite jusqu'à toi, te désirant juste pour une nuit

    Tous les soirs maintenant, quand tu lis mes messages. Un jour, tu m'as répondu.
    Jour après jour, j'ai appris à te connaître, mon bel et doux inconnu

    Une belle histoire... tu t'étais caressée en me lisant... tu avais eu du plaisir...
    Le clair de lune éclairait mon bureau, tout mon corps en émoi avait chaud de te lire

    Très troublée... un peu honteuse qu'un inconnu puisse avoir ce pouvoir sur toi...
    Mes lèvres palpitaient, ma langue te cherchait, j'aurais aimé être auprès de toi

    Mais finalement ravie. Tu avais voulu me remercier. Tu m'avais raconté...
    De la brûlure au creux de mes reins au durcissement de mes seins, comment éviter

    Ta surprise d'abord... puis ta fascination... la chaleur dans ton ventre...
    J'ai douté de mes sentiments, j'ai refusé cet élan, l'enfer s'était immiscé en mon antre

    La sécheresse de ta bouche... ta main qui s'était égarée... tes seins durcis...
    La caresse de mes mains sur moi, les yeux fermés sur des rêves interdits

    Tes lèvres mouillées... ton bouton gonflé... tes doigts en toi...
    Jusqu'où je suis allée, je me suis égarée, une brusque envie de toi

    Puis prisonniers de tes cuisses quand tu avais joui
    D'un corps à corps torride, de remous dans ma vie

    Et j'avais aimé tes mots pudiques, et ton aveu impudique
    Et j'adorais que tu me trouves coquine, délicate et magnifique

    Nous avons décidé de correspondre, doucement d'abord
    Nous avions envie l'un de l'autre, de fondre nos deux corps

    Puis de plus en plus directement
    Je t'écrivais maintenant audacieusement

    Jusqu'à nous allumer, jusqu'à nous donner des directives
    Ces jeux faisaient de nous des amants sans mêler nos salives

    Des jeux à jouer et à nous raconter ensuite
    Nous devenions des pions, des prisonniers en fuite.

     


    Je suis en face de toi. Nous sommes un peu gênés
    Tu es enfin près de moi, je t'avoue que je suis troublée

    Le café est grand, plein de monde. Nous ne savons pas quoi dire
    Nous ne sommes plus seuls au monde, la réalité nous aspire

    Nous avons l'impression que tout le monde nous regarde
    J'ai cette sensation étrange d'être là par mégarde

    Nous ne voyons pourtant personne
    Tu ne vois que moi, je ne vois qu'un seul homme

    On se dévisage. Tu me demandes ce que tu fais là
    Je caresse ton visage de mes yeux puis de mes doigts

    Pourquoi tu as accepté de me rencontrer dès que je te l'ai proposé
    Deux solitudes qui s'oublient, un écran, un café, un hôtel, l'amour est né...


    Texte : Charmithorinx et moi


  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Décembre 2006 à 13:56
    et dire
    que c'est un conte de fée ...
    2
    Lundi 4 Décembre 2006 à 14:02
    hello Charmi
    désolée pour la mise en page, je m'occuperai de ça ce soir... je suis la fée, tu es le prince charmant? :)
    3
    Lundi 4 Décembre 2006 à 14:06
    non
    tu n'as pas à être désolée, tu es à la page, à la mienne tout du moins .... si je ne suis pas prince, je n'en reste pas moins ton charmant ...
    4
    Lundi 4 Décembre 2006 à 14:09
    tu es bon prince :)
    à quand une prochaine rencontre?
    5
    Lundi 4 Décembre 2006 à 14:32
    hihi
    pour notre première rencontre, je n'aurai donc pas été si désastreux pour que tu en redemandes ....
    6
    Lundi 4 Décembre 2006 à 14:41
    moi je t'ai trouvé
    très bien :) tu vois bien ce que ça a pu donner, une belle coopération :)
    7
    Lundi 4 Décembre 2006 à 16:49
    Tres beau texte !...
    Est-ce autobiographique ou bien l'objet de doux fantasmes ?... Bisesssss
    8
    Lundi 4 Décembre 2006 à 16:56
    non, Cokinou
    malheureusement ce n'est pas autobiographique, juste une envie d'écrire, de partager quelque chose avec quelqu'un, j'aime bien ce "jeu"-là, tu peux essayer si tu veux :) Bises coquines
    9
    Cokinou
    Lundi 4 Décembre 2006 à 17:01
    Pourquoi pas...
    Mais quelles sont les "règles" de ce "jeu" ?...
    10
    Lundi 4 Décembre 2006 à 17:08
    pourquoi
    dis tu malheureusement ? ....
    11
    Lundi 4 Décembre 2006 à 18:00
    il n'y a pas
    de règles, Cokinou, si tu veux tu m'envoies quelques lignes et je rajoute les miennes :)
    12
    Lundi 4 Décembre 2006 à 18:00
    Charmi, parce que
    tu l'as dit : ça ressemble à un conte de fées :)
    13
    Lundi 4 Décembre 2006 à 18:36
    dis donc
    ça a drolement changé depuis le temps !! j'aime beaucoup ! pleins de bises ;)
    14
    Lundi 4 Décembre 2006 à 18:40
    bonjour Sascha
    heureuse que ça te plaise :) bises coquines pour toi
    15
    Lundi 4 Décembre 2006 à 21:46
    pas un conte
    mais juste une jolie rencontre
    16
    Mardi 5 Décembre 2006 à 08:44
    oui, une jolie rencontre
    virtuelle, avant de devenir peut-être réelle :)
    17
    Mardi 5 Décembre 2006 à 15:52
    Je veux bien m'y essayer...
    Laisse moi ton mail à mon adresse pour que je t'envoie ça une fois terminé : moi.cokinou@voila.fr Bisessssss
    18
    Coquine
    Mercredi 6 Décembre 2006 à 12:58
    Cokinou, je n'ai
    plus de mail pour le moment, trop de problèmes, mais tu peux essayer de me l'envoyer en messagerie interne de blog si tu veux :) Bises coquines
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :