• Coeur en coeur



     

     

    J'arrive pas à dormir... La nuit est là, mais si blanche...

    Ce soir c'est comme si tu avais déposé ton cœur à mes pieds... un cœur "toupareil" au mien, blessé, affamé d'amour et de tendresse, et que ce petit cœur s'était mis à hurler de toutes ses larmes :

    "Ramasse-moi,
    Apprivoise-moi,
    Protège-moi
    De toutes tes forces,
    De toute ton âme...
    Fais-moi grandir,
    Montre-moi le soleil,
    Redonne-moi la vie
    Celle du rire et des larmes..."

    Alors là, c'est le mien qui a explosé... explosé...
    C'est un terrible vertige en moi. Je réalise ce que je suis pour ce petit cœur si fragile...
    Je réalise ce qu'il lui faut d'amour, d'amour et de confiance pour se mettre à nu ainsi et se donner à moi...
    Alors, je tombe à genoux près de lui...
    Je le prends tout tendrement dans mes mains. Je le mets dans le mien...
    Si je pouvais le mériter... ne jamais le décevoir...
    Puisse t-il s'y sentir bien... et ne plus jamais le quitter.

    Là, les deux cœurs se mettent à se parler, à s'écouter, à si chaudes larmes...
    Leurs seuls mots?... Ceux d'une profonde, très profonde... reconnaissance...

    Oh comme je t'aime toi... Merci de m'avoir donné ton cœur...


  • Commentaires

    1
    Coquine
    Mercredi 26 Mars 2008 à 17:20
    Merci de m'avoir
    permis de glisser le mien dans le tien... Le vertige est partagé... jusqu'à... tout est partage avec toi, pour toi, en toi... Mon coeur est si bien depuis toi qu'il ne quittera plus jamais le tien et qu'il fera tout pour mériter ce cocon que tu lui offres et pour ne jamais le décevoir... Mon coeur est tout à toi... Je t'aime mon cooeur à moi...
    2
    justmeforyou
    Jeudi 27 Mars 2008 à 07:37
    un bain de toi...
    Oui prendre un grand bain de toi, de tes mots, de ton amour, faire le plein jusqu'à ce soir ou je te retrouverai... Je t'aime toi...
    3
    Coquine
    Jeudi 27 Mars 2008 à 08:49
    Ce soir c'est
    déjà trop loin, déjà trop long pour moi qui ne supporte même plus une seule seconde sans toi... Toi qui comble tous mes vides de ta présence et de ton amour... Vite, ce soir, je t'aime...
    4
    Jeudi 27 Mars 2008 à 10:56
    bonjour...
    Il en est du romantisme fiévreux comme de la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au coeur...(desproges)
    5
    Coquine
    Jeudi 27 Mars 2008 à 16:56
    L'amour m'enivre,
    certes, mais il ne me donnera jamais la nausée... Bises douces Etienne
    6
    justmeforyou
    Jeudi 27 Mars 2008 à 17:34
    etiennemomo
    Bof,les moules pas fraiches, même pas besoin d'en abuser pour avoir mal au coeur... Quand au romantisme fièvreux, on oblige personne à le lire ... surtout si ça lui donne mal au coeur...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :