• Allongée près de ton rêve


    Les jours passent sinistrement et je n'espère que leur fin. J'attends que la nuit me prenne dans ses bras, qu'elle offre à mes rêves ces instants de délice où les élans de nos corps nous emportent toi et moi, toi sur moi, toi en moi...

    Je n'attends plus que ça, je n'espère plus que ça. Me retrouver derrière son voile noir, derrière le noir de mes yeux cachés sous leur bandeau, pour m'allonger près de ton rêve, l'enserrer de mes bras câlins et déposer sur ta nuque des baisers en cascade...

    Mon Amour, comme j'aimerais que la nuit m'entraîne pour toujours, pour ne plus jamais perdre de vue ton visage plein de tendresse, allongé là, sur l'oreiller tout près du mien... Ton visage, toujours illuminé de cet immense sourire qui me fait fondre, de ces grands yeux si doux qui n'attendent que je m'allonge pour me dévorer et de ce corps déjà nu qui n'a que pour envie de m'enlacer...
    Je t'aime.


  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Avril 2009 à 10:48
    Que le blanc
    vous va à ravir !
    2
    Dimanche 26 Avril 2009 à 13:23
    les
    nuits nous flirtons avec nos fantômes
    3
    Madame X
    Lundi 27 Avril 2009 à 17:25
    rêve
    bonjour je viens de découvrir votre blog et j'aime beaucoup que de frissons on parcouru mon corps, qu'elle chance elle là, j'aimerais prendre ça place
    4
    Coquine
    Lundi 27 Avril 2009 à 22:24
    Prendre sa place ?
    Sa place n'est plus que du vide... Oui, elle avait de la chance, j'avais de la chance, on a eu beaucoup de chance grâce à tout cet amour... Merci de votre visite Madame X, à bientôt peut-être...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :