• Aimer à perdre la raison

    aimer a perdre la raison deux femmes nues lesbiennes enlacees lit

     

     

    Nous faisions l'amour avec des gestes longs et lents, parfois rapides et brûlants. J'emportais ton corps avec douceur, tu prenais le mien avec fureur. Et nous devenions un tout. Une dans l'individualité unique de nous, chacune dépassant un instant son moi personnel pour atteindre un lieu se situant bien au-delà de la raison et même finalement au-delà de nos âmes, dans une paix lointaine et éphémère. Ta chair si tiède et délicate, si fragile et parfumée, lisse, brune, dorée, si indiciblement chérie de moi qui m'y consumais. Je la voyais aussi nettement les yeux fermés qu'ouverts. Je la touchais avec une précision aussi infaillible de mémoire qu'avec mes mains.

    Moi qui concentrais toute la passion du monde dans le bout de mes doigts, qui te caressais en sachant que tu me désirais et que je m'étais ouverte pour toi, que je t'avais rendu le chemin liquide et sans obstacle, que j'avais faim de ta langue qui avait soif de moi et qui me buvait, qui me dévorait et n'en finissait pas, qui dévorait ce minuscule bourgeon si précieux et si cher. Sa délicatesse éveillait alors en toi la compassion la plus attentive, la douceur la plus solennelle, te poussant à la passion la plus extrême.

    Je t'appartenais entièrement, j'étais totalement à toi en cet instant où tu jouissais en même temps que je jouissais, sous la seule impulsion de ton amour pour moi. Et nous nous endormions, bercées des vagues de nos fols élans. Parfois toi tu restais silencieuse, sentinelle qui gardait mon repos et me protégeait quand je te quittais, fuyant dans mon sommeil, emportant les derniers soleils, sous mes paupières émues de t'avoir regardée m'aimer.


  • Commentaires

    1
    XS
    Mercredi 7 Juillet 2010 à 10:53
    Remerciements
    Bonjour Coquine, touché par vos lignes, qui me laissent deviner une douce et belle complicité entre vous et *elle, je ne peux que venir vous en remercier, vous dire aussi qu'il y a beaucoup de façons de vivre de très belles choses, qu'il suffit souvent d'avoir l'esprit libre, débarrassé des clichés stéréotypés de la société et de l'éducation. simplement se construire un univers qui vous ressemble peu importe le nombres d'acteurs le but ètant de trouver l'équilibre, son équilibre. Se défaire des sentiments nauséabonds, ceux qui sont inutiles,qui dévorent toute l'énergie, brûle la vie, ceux qui font qu'elle passe sans qu'il ne ci passe rien, le vide en somme. Je m'égard, aucune leçon à vous donner pourtant, simplement un rêve une envie. Celui de vous voir et savoir qu'un sourire de plénitude marque vôtre visage, celui de vous voir emplie d'envies et enfin palper vôtre épanouissement bises à vous Coquine que le futur vous soit doux et riche Maître XS
    2
    Coquine
    Mercredi 7 Juillet 2010 à 11:56
    Merci,
    Vous savez, j'aimerais tant construire cet univers qui me ressemble et ne plus vivre que de vide et de silence. Je vous remercie de vos mots et bien sûr que vous avez des leçons à me donner, de belles leçons en plus, d'épanouissantes leçons en tout cas. Merci aussi de me permettre de vivre cette douce complicité qui s'installe petit à petit entre *elle et moi, mon rêve serait de la voir grandir, se concrétiser, mais... Merci de vos voeux, prenez soin d'*elle toujours car c'est une femme rare et précieuse... Bises.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :